Icône brodée de la fête de l'Ascension

Qu'est-ce qu'une icône ?

Une icône, (du grec εικόναeikona) « image », est une représentation de personnages saints dans la tradition chrétienne. 

L'icône possède un sens théologique profond qui la différencie de l'image pieuse. L'icône est complètement intégrée dans la catéchèse orthodoxe mais aussi dans celle des Eglises catholiques orientales qui ont préservé la tradition de l'icône ainsi que dans une partie de l'Église catholique occidentale...

En devenant objets de vénération pour les fidèles, les icônes ont été soumises à de sévères contraintes artistiques (sources d'inspiration stéréotypées, rigueur du trait, jeux des couleurs). Jusqu'à nos jours, ces canons se sont perpétués, assurant la continuité de cette peinture dédiée à la Gloire de Dieu.

L’icône est un trésor des Églises d’Orient et transmet un message théologique fort. Les personnages représentés, leur taille, leur attitude, les couleurs, tout y est langage pour dire la foi de l’Église.  

L’icône ne peut donc pas être traitée comme n’importe quelle image.

Une brodeuses s'incline devant l'icone qu'elle a brodé.

L’icône est destinée à être vénérée par les fidèles, dans le cadre liturgique de l’église, ou dans le cadre privé de la maison, « l’église domestique » selon Saint Jean-Chrysostome (Larchet, 2006). Les chrétiens orthodoxes prient et vénèrent les Saints représentés sur les icônes : on s’incline, on se signe, on embrasse l’icône, non comme adoration, mais en tant qu’hommage au prototype divin. On allume des cierges et on peut la porter en procession. 

Icône entourée de fleurs lors de la fête de la Mère de Dieu de Touyte Protection - Axinino-Russie- octobre 2016

Notre démarche

- Etre respectueux de l'ouvrage, même en cours d'élaboration.

-  Respecter au mieux les canons de l'icône orthodoxe.

- Garder l'humilité du copiste en respectant le modèle.

- Les brodeuses et brodeurs sont encouragés à prier avant de travailler à leur icône. Voici ci-dessous la prière choisie pour l'Atelier (il en existe bien d'autres). 

Comment respecter les canons de l'icône ?

- Quand les conditions le permettent, en janvier (au cours de la Semaine de l’Unité des Chrétiens) et en juin (lors de notre Assemblée Générale),  Olga Diachkova notre professeure, russe orthodoxe, vient de Russie consacrer cinq jours à un stage toujours très apprécié des brodeuses et brodeurs (avancés) de toutes origines géographiques et confessionnelles.

- Les dessins utilisés à la base de chaque ouvrage sont approuvés par Olga, et une fois l'ouvrage terminé, son aval est demandé avant de fermer le dos de d'icône (d'où l'utilité des moyens modernes de communication...)

Les ateliers de France (voir l'onglet Stages de formation)

Une fois par mois, pendant 2 à 3 jours (mercredi, jeudi, vendredi) nous nous réunissons à Pellevoisin (Indre). Ces stages sont animés par Marie-Claire Moreau.

Un groupe de débutants se réunit 1 fois par mois à Bourges (Cher) vendredi après-midi et samedi journée. Ces stages sont animés par Juliette et Jean-Pierre Brunet, et Véronique Gautron.

Depuis le printemps 2014, a été ouvert un atelier de broderie pour les enfants (à partir de 6-7 ans) à la demande de quelques parents qui encadrent les rencontres.

Un atelier en Belgique

A Banneux, un petit groupe de brodeuses se réunit 1 après-midi par mois.

La prière de l'iconographe

Seigneur Jésus Christ, notre Dieu !

Toi qui possèdes une nature divine et sans limites et qui as pris un corps dans le sein de la Vierge Marie pour le salut de l’homme 

Toi qui as imprimé les traits saints de ton visage immortel sur un saint voile qui a servi à guérir la maladie du roi Abgar et à éclairer son âme pour la connaissance du vrai Dieu 

Toi qui as illuminé de ton Saint Esprit ton Divin apôtre et évangéliste Luc, afin qu’il put représenter la beauté de ta Mère très pure qui t’as porté petit enfant dans ses bras, et qui disait : «La grâce de celui qui est né de moi s’est répandue sur les hommes » 

Toi Maître divin de tout ce qui existe, éclaire et dirige mon âme, mon cœur et mon esprit ; conduis mes mains afin que je puisse représenter dignement et parfaitement ton image, celle de ta très Sainte Mère et celles de tous les Saints, pour la gloire, la joie et l’embellissement de ta très Sainte Église.

Pardonne les péchés de tous ceux qui vénéreront ces icônes et qui, se prosternant devant elles, rendront honneur au modèle qui est dans les cieux. Sauve-les de toute influence mauvaise, et instruis-les  par de bons conseils, par les prières de ta Très Sainte Mère, de l’illustre apôtre et évangéliste Luc, et de tous les Saints. Amen.

Texte grec du moine DENYS DE FOURNA D’AGRAPHA (Iconographe du Mont Athos du XVIIème siècle)

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.