La Sainte Trinité 
Le Christ 
Icônes de Fêtes
Scènes d'Évangile

La Sainte Trinité

D'après Andreï Roublev. Début 15ème s.

Icône brodée à plusieurs en "Atelier" pour un cadeau à de jeunes mariés brodeurs dans l'Association Atelier Notre Dame de Toute Protection.

 

Andreï Roublev fut novateur en fixant la représentation la Sainte Trinité par trois anges (les trois personnes rendant visite à Abraham et Sara aux chênes de Mambré). Cette représentation fut étudiée par les autorités spirituelles du temps et considérée comme conforme à l'Écriture, canonique. 

Il y a plusieurs théories pour désigner tel ou tel personnage comme le Père, le Fils ou l'Esprit.

Deux icônes de fêtes

Icônes brodées par notre professeure

Christ Pantocrator

Le Christ pantocrator est représenté adulte, barbu, avec les cheveux longs. Il tient le plus souvent un livre et esquisse un geste de bénédiction, ses deux doigts tendus symbolisant la double nature, humaine et divine, du Christ et les trois autres joints figurant la Trinité.

Icône brodée à plusieurs, (en cachette), offerte à notre animatrice et son époux à l'occasion des 10 ans de l'Association Atelier Notre Dame de Toute Protection. (40x30 cm)

Le Christ Sauveur

L'icône du Christ Sauveur (Christ Pantocrator vu en buste) est l'un des 4 modèles d'icônes proposés aux brodeurs "débutants" comme c'est le cas ci-contre.

(25x25 cm)

Mandylion

D’après Evagre, au 6ème siècle, la toute première icône représentant la Sainte Face aurait été réalisée par le Christ lui-même, qui aurait imprimé les traits de son visage sur un drap de lin, devenu le Saint Linge ou "Mandylion" en s’y essuyant, afin de le confier au messager d’Abgar, roi d’Edesse en Syrie, venu rechercher une aide du Christ en vue de la guérison du roi atteint par la lèpre. Il s’agirait de la représentation la plus ancienne et la plus fidèle de Jésus.

L'icône peut être entourée par une bordure brodée, perlée, d'un texte. Dans une version plus simple (sans entourage brodé), ce modèle d'icône est l'un de 4 proposés en 1ère  icône pour les brodeurs et brodeuses "débutants"

Kéramion

Le Mandylion (empreinte de la Sainte Face sur le linge) aurait été exposé au-dessus de la porte d'entrée de la ville d'Edesse, puis muré et caché pour le protéger.  On ne le redécouvrit qu’en 544, et nouveau miracle, l’image du linge se serait imprimée sur la brique sur laquelle il était appuyé, ou "Saint Kéramion", c’est-à-dire la sainte brique.

On trouve donc deux sortes de représentations de la Sainte Face : les unes présentant le visage du Christ sur un linge (voir plus haut), les autres seulement le visage, en référence au Kéramion.

 

Le Kéramion est un des 4 modèles proposés pour un brodeur "débutant". Ici il s'agit de la 2ème icône de la brodeuse (20x20 cm)

D'après une icône peinte au XVIe siècle par l'école de Novgorod, galerie Tretiakov à Moscou (Russie).

Le Christ en majesté

Ce modèle d'icône du Christ n'est pas brodé par des débutants car le visage, ainsi que mains et pieds, sont trop petits ce qui augmente la difficulté.

Christ en croix

Cet ouvrage est le panneau central d'un triptyque dit "d'Assise" brodé par notre professeure. La Croix de San Damiano y est flanquée des icônes de Sainte Claire et de Saint François d'Assise. (Panneau central environ 16 x 10 cm).

Diptyques

Ces diptyques (et le triptyque ci-dessus) sont composés d'icônes brodées de petites tailles et forment un ensemble  facilement transportable  comme "icônes de voyage"

Scène d'Évangile

Jésus marche sur les eaux et sauve Pierre (Matthieu 14, 25-33)

"Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier. Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

Icône brodée par notre professeure (30x22 cm)

Scène d'Évangile

La Fuite en Égypte 

L’évangéliste Matthieu raconte très brièvement et sans détail cet épisode : « Après leur départ (les mages), voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ; restes-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph se leva et prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte. » (Mt 2, 13-14)

Les évangiles apocryphes enrichissent ce bref épisode de détails miraculeux. L’Évangile du Pseudo-Matthieu (VIII ou IXe siècle) décrit les conditions et le déroulement de ce voyage. Au troisième jour du voyage, Marie « fatiguée par l’ardeur du soleil dans le désert » s’assied à l’ombre d’un palmier et dit à Joseph : « Je me reposerai un peu sous son ombre ». Elle s’assit alors, mais l’arbre était trop haut pour que Joseph puisse en atteindre les fruits ; alors l’Enfant dit : « Arbre, penche-toi et rafraîchis ma mère de tes fruits. »  

(45x40 cm)

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.